Les miens

Publié le par Sisyphe

 

 

Il ne faudra pas m’en vouloir quand,
Viendra ce soir où, sourire au vent,
J’irai retrouver les miens dans nos hivers
J’irai  enfin aimer au loin de mes chimères,

Il faudra sourire, faire un signe de la main,
Et ne pas s’inquiéter trop de la destination,
Car si pas d’aujourd’hui, ils sont de demain,
Et gravitent tous autour de leurs déraisons.

Les miens, sont nulle part, sont partout
Ils sont loin, d’être trop proches de vous,
Et gardent dans leurs poches les cailloux
Des chemins du tard, du sentier des fous.

Il ne faudra pas m’en vouloir quand,
Sur mon départ, j’irai droit au levant,
La où les miens ne sont qu’Automnes
La où les grammes mutent en tonnes,

Il faudra sourire, et se dire que c’est bien,
il faudra s’enquérir des autres papillons,
L’air se sera plus sain auprès des miens,
Nous veillerons sur nos multiples cocons.

Les miens sont nulle part, sont partout,
Si loin et pourtant juste à coté de vous,
Ne les croyez pas injustes, il sont d’où
Jamais on ne revient, où l’ivre est doux.

Il ne faudra pas m’en vouloir quand,
Rouge au fard, j’irai droit au devant,
D’enlacer les miens, de bras forts d’été,
Les serrer tout tendrement, en apaisé,

Il faudra sourire, et puis penser qu’enfin,
Les gris s’accordent mieux tons sur tons,
Esquivant avec adresse un multicolore déclin,
Peignant avec allégresse une toile sans fond.

Les miens sont nulle part, sont partout,
Ni devant, ni derrière. Autour de vous.
Ils sont charnières d’une fenêtre par où,
Rentre la lumière qu’est l’ombre des fous.

Il ne faudra pas m’en vouloir quand,
J’irai enfin sourire comme un enfant,
Aux froids divers, cœurs de printemps,
Aux miens, eux retrouvés de mon clan.

Il faudra sourire, ne pas y voir une fin,
Car ensemble, nous sommes immortels,
Il faudra sourire, sans sonner le tocsin,
Car de leurs histoires, c’est la plus belle.

Les miens sont de nulle part, car de partout,
Ils sont ce qu’ils sont et cela, grâce a vous.
Une bonne chose, n’en doutez pas du tout,
Car de leur union, les riens deviennent… un tout.

 

M.R 2011

A toi bien sur... Dont tout les petits riens forment un tout si similaire, si adroits, si... ad hoc. ;)


Publié dans In partibus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

songe 12/10/2011 19:15



c'est étrange j'ai l'impression, comment dire, c'est comme si tu étais deux à avoir écrit ces mots, je me dis que tu vas me prendre pour une folle lol mais tu vois j'imagine le toi "physique" qui
écrit et il y a l'autre toi, juste au dessus qui souffle les mots, je ressens comme une distance enfin bref je m'arrete là :p



L.ange 21/07/2011 18:31



Tu as un grand talent ! je découvre ton lieu et ça me plait !


A bientôt !



Sisyphe 23/07/2011 12:09



 Ouh^^ quel compliment!! Merci beaucoup L.ange :)


 


A bientôt!



cecyle 17/07/2011 21:41



J'ai lu, et relu, rien à faire ça m'a plu!


 



Sisyphe 17/07/2011 23:17



merci d'avoir relu turlututu! :)



les cafards 17/07/2011 10:32



passage du dimanche des cafards



Sisyphe 17/07/2011 10:44



Bien le bonjour a vous aussi!:)



M.D 17/07/2011 10:29



Tu excelles aujourd'hui.



Sisyphe 17/07/2011 10:44