Anonyme a dit...

Publié le par Sisyphe

 

Commentaire bien singulier trouvé sur le blog de Julia Heim et qui, je le pense, vaut le détour...

 

    Je m’appelle Marguerite. Je suis un peu vache. 
La femme du boulanger.


   J’ai des miches un tantinet conséquentes et mon cœur est de la mie de pain truffé de graines. C’est volontaire, j’ai besoin de l’appétit des oiseaux, du moineau, en passant par le vautour, la chouette ou le corbeau. Je vis dans une cocotte minutes mais le monde semble beau. Il est temps pour moi d’imploser. Cesser de me laisser picorer, même si c’était écrit, même si c’était le destin. J’ai accepté le début et la fin de ma destinée. Je fais le deuil de ce que j’ai été parmi ceux qui ont asphyxié mes souffles. Je dois ensevelir la petite fille que j’ai été avant d’enterrer ceux qui ne sont pas encore morts et qui au bout du compte ne mourront jamais tant que je serais en vie.
Mais les êtres et les choses meurent-ils vraiment ? Je n’en crois rien.
Rien ne meurt à tout jamais, il reste toujours quelque chose à travers les automnes du temps. Des reflexes, des mimiques, des souvenirs, des tics, des tocs, des aveux et des non-dits. 

    Les fleurs me remettent un peu à zéro, la lune, la pluie, la coccinelle, le merle assassiné par les chats au seuil de ma porte et le soleil aussi. 
Tant pis s’ils ne m’ont pas épargnée, tant mieux s’ils n’ont pas su m’offrir ce que j’attendais sans le savoir puisque j’ai pu sourire et pleurer. J’ai été géante au point dans une étreinte stérile de me serrer dans mes propres bras.

   Il pleut. Le printemps cache les dents de son sourire. Je suis dans mon lit, j’ai tout compris. Un cœur encore inconnu bat à l’intérieur, je regarde la danse involontaire de mon ventre aux rythmes réguliers de cette batterie vitale. Il gonfle puis s’aplatit. C’est lui, lui qui a porté plusieurs vies. J’aime regarder mon nombril défoncé par les grossesses, les régimes, les vergetures, la douleur, les diarrhées de la survie.
Je reconnais mes seins, je les adopte, je les déclare à la mairie.
J’ai tout raté, c’est bien pour cela que j’ai tout réussi. 
Je souris en chialant, l’équilibre est là.
On m’aime encore, on me désire. Je commence à m’aimer et à désirer ma vie. J’entends le fleuve descendre vers la mer, je l’écoute. Il aura toujours la source qui le mènera jusqu’au sel ultime de sa vie. Il est comme ceux qui m’ont tout donné et tout pris.
J’ai autour de moi l’amour nécessaire qui remplit les poches de mon existence, un galet, une feuille de basilic, les rires trop bruyants de mes enfants, les cheveux égarés dans ma cabine de douche, la mousse agonisante dans l’évacuation de ma baignoire, le tube de dentifrice presque vide, ce parfum érotique sur ma peau, le reflet du miroir intact et flétri. J’ai mon vagin et mon clitoris. J’ai aussi mes vieilles chaussures, les toiles d’araignées névrotiques et maniaco-dépressives. J’ai des patates et la patate. 
J’ai la vision honnête du monde et de l’homme, du moins, j’essaie. C’est déjà ça. En fait, aujourd’hui, je ne m’en veux pas. Je n’en veux à personne. Il est fini le temps des maisons en papier, des amours en carton, de l’affection en polystyrène. Je frissonne à l’envol hystérique des pipistrelles, à la chlorophylle enivrée de soleil. J’ai le cœur lourd de ce que je ne suis plus. La Montgolfière doit décoller à présent, faut larguer les lests.

Je crève ma chrysalide. 
Je suis un papillon éphémère, passager provisoire ici bas.
Laissez-moi cette joie.

la roulure.

 

*Edit&ré-edit: Ô joyeuse niaiserie et incomprehension totale qu'est la mienne, ce texte est aussi de Julia, euh.. pardon LI, une amie a Julia, non... LI... ha non c'est Julia et trouve son origine la dedans. ...^^ *

Donc... bravo Julia euh LI

(pfiouuuu... bon cette fois c'est bon tout est rendu a qui doit l'être!!ouf.)


Publié dans Les mots des autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cecyle 27/06/2011 10:54






Ha ouais quand même!


Ben, tout est dit!






Sisyphe 27/06/2011 12:10



Je te conseille forement le blog de Li :)


 


Bonne journée a toi Cécyle!



Clo :0038: 24/06/2011 17:14



Un petit chef-d'œuvre sans concessions !!!


Je fonce chez LI !


A tout de suite



Sisyphe 24/06/2011 22:49



Tu en reviendras certainement enchantée^^ :)



elsamuz 23/06/2011 08:07



Un très beau texte en effet ! Où celles qui ont un peu vécu se retrouveront un peu... forcément ! Bravo Julia 



Sisyphe 23/06/2011 11:35



Bravo a Li donc^^ car c'est elle qui a écrot ce bon texte. N'hesites surtout pas a aller luui dore en personne, sa plume vaut le détour :)


 


Bonne journée Elsa!



songe 22/06/2011 17:38



meme plus que ça !!!



Sisyphe 22/06/2011 17:53



Alors n'hesites pas a aller lui dire en personne :)


le peu que j'ai vu de son blog a tout l'air de valoir autant le détour!



songe 22/06/2011 16:45



j'adore !!!



Sisyphe 22/06/2011 16:54



La classe hein?^^ :)